Le certificat d'authenticité ou d'expertise


La définition de l'authenticité
"Ce qui est véritablement de l'auteur auquel on l'attribue"

Les éléments composant
un certificat d'authenticité :

Le certificat d'authenticité unique délivré par l'expert, le plus souvent manuscrit, devra comporter au verso de la photographie de l'oeuvre d'art sa description complète et précise :

Chaque mot a son importance :

Mentions obligatoires :

- Le nom de l'artiste
- Le titre de l'oeuvre
- Avec ou sans signature
- La technique employée et le support (ex : huile sur toile, gouache sur carton, papier marouflé sur panneau, etc ...)
- Les dimensions (hauteur et longueur)
- Le nom, les coordonnées et la signature de l'expert
- La date et le lieu du certificat

Mentions non obligatoires :
(qui peuvent également figurer dans un catalogue d'exposition ou de vente)

- La datation et la localisation de l'oeuvre
- L'historique, la provenance du tableau
- Les références dans le catalogue raisonné, dans des livres d'art, des expositions
- L'état de conservation (ex : restaurations, rentoilage etc...)

Les définitions employées par l'expert sur le certificat :
de la main de..., oeuvre de..., porte la signature de... suivi du nom de l'artiste, garantit que le tableau est de l'artiste cité, l'expert s'engage pleinement sur l'authenticité du tableau.

attribué à... suivi du nom de l'artiste, garantit que des présomptions sérieuses le désigne comme le véritable auteur du tableau, sans autre certitude.

atelier de... suivi du nom de l'artiste, garantit que le tableau a été exécuté par un élève dans l'atelier du Maître et que ce dernier peut même avoir aidé dans l'exécution du tableau.

entourage de..., école de... suivi du nom de l'artiste, garantit que le tableau a été exécuté par un artiste se référant au Maître dans une période n'excédant pas 50 ans après la mort de ce dernier.

dans le goût de..., à la manière de..., dans le genre de..., dans le style de..., d'après... suivi du nom de l'artiste, n'apporte aucune garantie concernant l'artiste et sa période.

Les termes employés par l'expert :
Pour éviter tous les risques juridiques que comportent une expertise, les mots le plus souvent employés sont :

Je certifie que..., l'expert apporte son engagement sur l'authenticité de l'oeuvre.

Je considère que..., je pense que..., en l'état actuel de mes connaissances..., sous toutes réserves..., l'expert n'apporte aucune certitude, mais des présomptions sérieuses sur l'authenticité de l'oeuvre.

La mention signé de... n'implique pas obligatoirement que la signature soit de la main du peintre.

L'expert doit remettre son certificat quand il a examiné l'oeuvre de visu et non pas au vue d'une photographie.

Une attestation permet de savoir si le tableau sera inclu ou non dans le catalogue raisonné de l'artiste. Elle ne garantit pas l'authenticité de l'oeuvre.

Le bordereau de vente, équivalent d'une facture, remis par le commissaire priseur n'est pas un certificat d'expertise. Il comporte la description de l'objet, le montant de l'adjudication, le détail des frais.

Dans le cas d'expertises contradictoires, un collège d'experts peut être nommé.
L'attribution erronnée est une erreur sémantique, on atrribue à un maître une oeuvre de l'un de ses éleves ou de ses proches, ou vice-versa. Même dans les musées, les tableaux changent parfois d'auteur.

Le prix de l'expertise
Les honoraires d'expertise sont libres calculés selon le travail à effectuer. On peut ajouter des frais de déplacements ou de recherches particulières. Les conseils ou avis donnés verbalement sont gratuits. L'expertise écrite est payante.



>> Rubrique : Vrai ou faux ?








Signature de Renoir









Signature de Sisley









Signature de Seurat